Dernière minute :
APRÈS SA DÉMISSION DU POSTE DU VPM A LA JUSTICE
Me Tunda : « Je pars du Gouvernement avec la conviction d’avoir apporté une pierre à la consolidation de l’Etat de droit »
lundi 13 juillet 2020

En homme d’Etat, Me Célestin Tunda Ya Kasende a démissionné du poste du Vice-premier ministre ministre de la Justice et Garde des sceaux. Il a déposé sa lettre de démission auprès du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba le samedi 11 juillet dernier. Dans une interview accordée au sortir de l’audience, il a affirmé partir du Gouvernement, satisfait d’avoir contribué à la consolidation de l’État de droit en RDC.

«Je ne sais pas si je dois dire que je n’ai pas démérité. Mais très humblement, je pars du Gouvernement avec la conviction que mon action au sein du ministère de la Justice a apporté une pierre à l’édifice de la consolidation de l’Etat de droit dans notre pays», a-t-il déclaré, d’un air décontracté.

Me Célestin Tunda Ya Kasende a, à cette même occasion, remercié le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, pour la confiance qu’il a placé en sa personne. Il a aussi exprimé ses remerciements à l’égard du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

«A cette occasion pathétique, j’ai pu présenter au Premier ministre tous mes remerciements, à lui qui m’a encadré au sein du Gouvernement et les remerciements au président de la République pour la confiance qu’il a placée en moi», a-t-il indiqué.

Me Célestin Tunda n’a pas, en ce moment délicat, oublié ses collègues membres du Gouvernement qui ont travaillé avec lui durant plusieurs mois. Il les a aussi remerciés pour la collaboration dans le travail au service de la population.

Il a aussi remercié toutes les autorités politiques de la RDC et particulièrement celles de sa famille politique, le Front commun pour le Congo (FCC), pour le soutien et les encouragements dont il a été bénéficiaire.

Cette démission du VPM Tunda intervient deux semaines après sa convocation, le 27 juin dernier, au Parquet général près la Cour de Cassation.

Il a été accusé de faux et usage de faux, après avoir transmis les avis du Gouvernement sur les propositions de lois des députés nationaux Aubin Minaku et Garry Sakata, sans passer par le Conseil des ministres.

Une accusation qui a offusqué plus d’un juriste qui ont précisé, aux termes de l’article 130 de la Constitution, que, contrairement aux projets de loi, les propositions de loi ne font pas l’objet de discussion dans le Conseil de ministres.

Ils ont indiqué que Célestin Tunda Ya Kasende a transmis ces avis en sa qualité de président de la Commission des lois et conseiller juridique du Gouvernement. Ces analystes ont aussi rappelé le fait que le désormais ex VPM à la Justice n’a fait que ce que font les membres du Gouvernement Ilunkamba dans la pratique.

DEUX POIDS, DEUX MESURES

Ils rappellent que, durant cette même période, le ministre UDPS de l’Agriculture a directement envoyé à l’Assemblée nationale les avis du gouvernement concernant la loi sur l’agriculture sans être accusé de faux, encore moins, être poussé de démissionner.

De même, les avis du Gouvernement sur la loi portant protection des personnes vivant avec handicap, en discussion actuellement au Parlement, ont été transmis par le ministre en charge des Affaires sociales.

La démission du VPM Tunda suscite beaucoup de réactions dans l’opinion. Nombre sont ceux qui regrettent, au regard des actions posées par ce dernier, visant à redonner à la Justice congolaise ses lettres de noblesse.

LES HAUTS FAITS DU VPM TUNDA

Les analystes interrogés sont d’avis que l’avènement de Me Célestin Tunda Ya Kasende à la tête du ministère de la Justice a sonné le glas de l’impunité et de la corruption en RDC. L’un des chevaux de bataille du président Félix-Antoine Tshisekedi.

Au-delà de l’amélioration des conditions de vie et de travail des magistrats, le VPM Tunda a, grâce aux actions initiées, permis au pays de recouvrer plusieurs dizaines de millions de dollars détournés dans le cadre de l’exécution du programme de 100 jours du président Félix-Antoine Tshisekedi, rappellent-ils.

A l’actif du numéro un de la Justice congolaise, ils citent, à titre indicatif, le combat pour l’amélioration des conditions carcérales dans les prisons de la RDC, l’intervention pour la fin de la grève des magistrats et la détermination à redynamiser, au sein du ministère de la Justice, la brigade anti-fraude et à mettre en place un parquet financier spécialisé dans la répression des infractions de fraude, de corruption, de détournement des deniers publics et de blanchiment des capitaux. Orly-Darel NGIAMBUKULU

MOT DE ME CÉLESTIN TUNDA YA KASENDE APRÈS SA DÉMISSION DU GOUVERNEMENT

Je suis venu rencontrer, ce jour, le Premier ministre, chef du Gouvernement, après que j'ai eu à faire un examen personnel de la situation de l'heure, pour lui remettre officiellement ma démission, en tant que Vice-premier ministre ministre de la Justice et Garde des sceaux. A cette occasion pathétique, j'ai pu présenter au chef du Gouvernement tous mes remerciements à lui-même qui m'a encadré au sein du Gouvernement, et mes remerciements également au président de la République pour la confiance qu'il avait placée en moi.

J'ai pu traduire aussi mes remerciements à toutes les autorités politiques du pays et à ma propre famille politique pour le soutien, pour l'encouragement.

Je ne sais pas si je dois dire que je n'ai pas démérité. Mais très humblement, je pars du Gouvernement avec la conviction que mon action au sein du ministère de la Justice a apporté une pierre à l'édifice de la consolidation de l'Etat dans notre pays.

Voilà l'objet de ma visite auprès du Premier ministre. Je ne peux pas terminer sans remercier également tous mes collègues avec lesquels j'ai travaillé au Gouvernement.

Merci beaucoup.

Me Célestin Tunda Ya Kasende
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting