Dernière minute :
10 ANS APRES LE DEPART DE BEN ALI DU POUVOIR
La Tunisie connaît une révolution intellectuelle, selon son ambassadeur en RDC
mardi 19 janvier 2021

14 janvier 2011- 14 janvier 2021, 10 ans jour pour jour depuis que la République de Tunisie a connu sa révolution qui a conduit au départ du Président Zine El-Abidine Ben Ali qui a dirigé ce pays pendant 23 ans. 10 ans après, quel bénéfice les Tunisiens ont tiré de cette révolution? Pour répondre à cette question, l'ambassadeur de Tunisie en RDC a dressé un bilan sur les plans politique, économique, social et coopératif. Pour l'ambassadeur Bouzekri Rmili, son pays a connu une révolution intellectuelle qui a su changer les mentalités de Tunisiens. Bien que pour certains, le bilan est mitigé.

Le 14 janvier représente un tournant décisif dans l'histoire contemporaine de la Tunisie, a déclaré le diplomate tunisien en RDC. Cette date, a-t-il poursuivi, a marqué d'une pierre blanche les esprits des Tunisiens et chamboulé le statuquo établi, des décennies durant, dans le Monde arabe. Il s'agit de la date à laquelle Zine El-Abidine Ben Ali, président qui dirigeait le pays d'une main de fer depuis 23 ans, s'est exilé en Arabie Saoudite suite à un soulèvement populaire déclenché le 17 décembre 2010 quand un marchand de fruits et légumes ambulant, Mohamed Bouazizi, s'est immolé par le feu pour dénoncer le chômage et la misère dans sa ville Sidi Bouzid, a relaté Bouzekri Rmili.

À cette époque, les Tunisiens étaient sortis dans les rues pour exiger la destitution de Ben Ali en affirmant que, pendant trop longtemps, le pays avait été privé d'une véritable démocratie et que les droits et libertés civiles des citoyens étaient bafoués, a-t-il expliqué.

Bien que l'avis des Tunisiens sur les 10 ans post-révolution reste mitigé, nul n'ignore que le modèle tunisien demeure représentatif d'une révolution intellectuelle ayant su changer les mentalités, a affirmé l'ambassadeur Bouzekri Rmili. D'après lui, la Tunisie, qui continue sans aucun doute d'être l'unique modèle du printemps arabe, fait encore parler d'elle grâce à la réussite dont elle a fait preuve au cours du processus de démocratisation.

Cependant, il a indiqué que son pays a même réussi à surmonter deux crises majeures : celle du schisme idéologique, en 2013, entre islamistes et anti-islamistes, puisant dans sa culture du dialogue les ressources d'un compromis historique ; puis le défi djihadiste, avec la vague d'attentats meurtriers de 2015.

PRIX NOBEL DE LA PAIX EN 2015

Selon lui, les organisations non-gouvernementales (ONG) ont assumé un rôle conciliateur et les crises ont été surmontées grâce au compromis. En s'orientant vers un processus de négociation, les ONG, qui ont assumé un rôle conciliateur, ont significativement contribué au succès de la Tunisie, a-t-il mentionné.

Cette expérience a valu à ce pays d'Afrique du Nord un prix Nobel de la Paix en 2015, a affirmé son ambassadeur en RDC. Il a été attribué au "Dialogue National Tunisien " pour sa contribution à la transition démocratique dans le pays, a-t-il poursuivi avant d'ajouter qu'il s'agit d'un quartette qui a été constitué en 2013 de membres du principal syndicat des travailleurs (UGTT), d'une organisation patronale (UTICA), de l'Ordre d'avocats et de la Ligue Tunisienne des Droits de l'Homme. Le comité du prix Nobel a précisé que le prix avait été décerné à titre collectif à ces organisations pour leur " contribution déterminante dans la construction d'une démocratie pluraliste " en Tunisie, a précisé le diplomate tunisien.

UNE NOUVELLE CONSTITUTION EN 2014

Ainsi, le premier citoyen tunisien en RDC a affirmé que la démocratisation de la Tunisie est largement saluée et le pays s'est doté en 2014 d'une nouvelle Constitution, qui a remplacé celle de 1959, et considéré comme un compromis historique, posant les bases d'un régime semi parlementaire. Le pays a également poursuivi ses avancées politiques, avec des élections équitables, un début de décentralisation et une liberté de parole sans précédent, en dépit de crises politiques et quelques attentats terroristes sanglants en 2015, a-t-il laissé entendre.

A l'en croire, ce succès de la transition politique a contribué largement à l'amélioration de la situation économique dans le pays et notamment dans le secteur du tourisme qui contribue de 14 % dans l'économie du pays. A cet effet, les entrées touristiques ont atteint les 10 millions de touristes en 2019 et les recettes touristiques ont augmenté de 35,7% pour s'établir à presque 2 Mds d'Euros47, a-t-il confié.

Depuis quatre années, les flux d'IDI (investissement direct étranger) entrants en Tunisie ne cessent d'augmenter, après plusieurs années de baisse entre 2012 et 2016, a-t-il mentionné. Il est d'avis que la France reste le 1er investisseur étranger en Tunisie avec un montant de 174 M EUR, suivie de l'Allemagne (58,3 M EUR), de l'Italie (56 M EUR) et du Qatar (49 M EUR). C'est pourquoi certains observateurs considèrent que l'expérience tunisienne est aussi un enjeu pour l'Union Européenne. Mais jusqu'à maintenant, elle n'a pas accordé à ce pays du Maghreb le soutien qu'il méritait, a déploré Bouzekri Rmili

RDC-TUNISIE ENGAGEE DANS UN PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE

A entendre le diplomate tunisien, son pays est devenu ces dernières années la destination préférée des Congolais pour les études, les soins médicaux, le tourisme et le commerce. Il y a plus de 4500 étudiants et plus de 7000 résidents congolais en Tunisie, a-t-il fait savoir.

En contrepartie, la Tunisie possède, à travers une société privée (EPPM / Kivu Power), un investissement à Goma pour l'extraction du Gaz méthane du Lac Kivu en vue de la production de l'électricité d'un montant global qui dépasse les 350 millions de dollars, a soutenu son ambassadeur. Un Centre de Formation Professionnelle va être créé au Kivu pour les besoins de ce projet, a-t-il renchéri.

Enfin, d'autres projets d'investissements tunisiens en RDC vont voir le jour très prochainement. Il y a également plus de 500 expatriés tunisiens en RDC qui opèrent dans plusieurs secteurs et notamment le médical et para médical et les services, a conclu l'ambassadeur tunisien Bouzekri Rmili. Mathy MUSAU
L’engagement de Denise Nyakeru en faveur de l’enseignement salué de toutes parts
lundi 25 janvier 2021

* Pour le coordonnateur de la CONEPT/RDC, la Première Dame est l'ambassadrice de l'éducation La journée internationale de l'éducation 2021 a été (...)
lire la suite
Bouznika : Les parties au dialogue interlibyen conviennent de former des équipes de travail pour prendre des mesures pratiques au sujet des occupants des postes de souveraineté
lundi 25 janvier 2021

Les délégations du Haut Conseil d'Etat et de la Chambre des représentants libyens se sont mises d'accord, samedi à Bouznika, sur la formation et la (...)
lire la suite
Sur Instructions royales, le Maroc est engagé à accompagner les parties libyennes jusqu’à résolution de la crise (M. Bourita)
lundi 25 janvier 2021

Bouznika - Sur Instructions claires de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc est engagé, de façon permanente, à accompagner et soutenir les parties (...)
lire la suite
Les chefs de la sécurité de Séoul et Washington discutent de la paix sur la péninsule et des problèmes mondiaux
lundi 25 janvier 2021

SEOUL, 24 jan. (Yonhap) -- Les hauts responsables de la sécurité nationale de la Corée du Sud et des Etats-Unis se sont entendus sur la nécessité (...)
lire la suite
Les ministres de la Défense sud-coréen et américain réaffirment la solidité de l’alliance Corée du Sud-Etats-Unis
lundi 25 janvier 2021

SEOUL, 24 jan. (Yonhap) -- Le ministre de la Défense Suh Wook et le nouveau secrétaire à la Défense des Etats-Unis, Lloyd Austin, se sont entretenus (...)
lire la suite
La Chine redouble d’efforts pour faire briller le patrimoine culturel immatériel
lundi 25 janvier 2021

Le Taijiquan dont la candidature a été déposée par la Chine seule, et la cérémonie Wangchuan -les rituels et les pratiques associées pour entretenir le (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting